1.200 hectares de forêt à Madagascar en danger de destruction

  • LA FORÊT
  • REGISTRE
  • TITRE FONCIER

LA FORÊT DE MANJARISOA

Au Centre-Est de Madagascar, dans la région de Toamasina, la forêt de MANJARISOA, d'une superficie de 1.200 hectares, est menacée d'être rasée et transformée en pisciculture par un groupe industriel asiatique. Nous souhaitons en prendre le contrôle et en faire une réserve naturelle.

Au mois de février 2021, nous avons signé un engagement de promesse de vente concernant 680 hectares sur les 1200. Nous avons signé la promesse de vente le 24 juin 2021 et verser 38 000€ soit 10% du montant. Nous avons jusqu’à la fin de l’année 2021 pour réunir les 340 K€ restant. La seconde partie de 520 hectares sera financée en 2022.
BIODIVERSITÉ

Nous avons organisé 4 expéditions dans la forêt afin d'établir un bilan biodiversité ainsi qu'un bilan de la biomasse. 
Le 1 er octobre 2020 nous sommes revenus d'une expédition de 12 jours composée de d
octorant en sciences  environnementales accrédités par l’INSTAT , géomaticien au CNRE, chef de service de contrôle des Ecosystèmes au sein MEDD, licencié en Anthropologie Biologique à l’Université d’Antanarivo.

LÉMURIENS

On estime que 8.000 lémuriens vivaient à Manjarisoa il y a 50 ans. Lors de nos expéditions, nous avons pu identifier plusieurs espèces de lémuriens : hapalemur fulvus, eulemur fulvus, eulemur albifrons, eulemur rubriventer et Microcèbe.
Hormis les microcèbe qui est le plus petit primate au monde, ils sont de taille moyenne. Ils se nourrissent essentiellement de feuilles, de fleurs et de fruits. Ces espèces jouent un rôle important dans la régénération de la forêt, elles dispersent les graines et pollinisent les fleurs.

RÉGÉNERER LA FORÊT

Pour reboiser les parcelles dégradées, nous allons créer une pépinière de 2 hectares. En prenant un écartement de deux mètres entre chaque plan et un taux de survie de de 75%, il faudra replanter 500.000 arbres.

Pendant la première phase du programme et la mise place de la pépinières, et en particulier le rebouchage des pots, nous aurons besoin de 50 personnes pendant 3mois. Par la suite, nous aurons besoin aussi de 50 personnes pendant 6 mois pour faire des trous de 40cm et planter les arbres.

POPULATIONS LOCALES

Pour assurer la protection et la régénération de MANJARISOA, il est essentiel d’être en lien étroit avec la population locale. 

Le programme que nous menons actuellement sur la forêt de MANJARISOA à pour objectif de créer 50 emplois à court terme. 

Nous avons rencontré les populations locales vivant aux abords de la forêt, afin de connaitre leur position sur nos actions et aussi leur proposer de travailler au reboisement de la forêt. Nous avons été très bien accueillis.


DANGER ENCOURU

Dans l’île de Madagascar, on appelle cela le «tavy», la culture sur brûlis. Une catastrophe écologique dont est victime la forêt. Mais les paysans pauvres n’ont pas d’ autre choix pour survivre que de déboiser pour cultiver, avec toutes ses conséquences sur la ressource hydrique et l’érosion.


Nous avons trouvé des charbonneries illicites, des coupes sauvages de bois, des cultures de riz non autorisées. Au total, ce sont 160 hectares que nous devrons reboiser. Cela nécessitera la création d'une pépinière au sein de la forêt. 

10.000 hectares de forêt d'ici 2030


Ensemble nous avons sauvé plus d'un millions de m² de forêt tropicale. C'est énorme. Ces forêts abritent des centaines de lémuriens, une biodiversité unique, et captent des tonnes de CO2 de l'atmosphère.

Nous avons pour mission de sauver 10.000 hectares d'ici 2030, et nous ne pourrons pas le faire sans vous. Alors continuons à sauver les forêts.